» » Eigil Hall - text